AU FEU LES POMPIERS

 

 
   

En juin dernier, je revenais d'une réunion du comité formé pour préparer le schéma de couverture de risques incendie pour la MRC de Kamouraska et je pensais à nos pompiers. Au risque de passer pour prétentieuse, J'ai eu le goût de partager avec vous ces pensées. Merci de me lire!.

À cette rencontre, tout les services de protection contre l'incendie de la MRC de Kamouraska, sauf un étaient représentés par le directeur du service incendie. Pour la Municipalité de Mont-Carmel messieurs Lionel Paradis et Jocelyn Dionne étaient présents.

Ce soir-là, lors des échanges, j'ai vu des pompiers défendre vigoureusement la survie et l'autonomie de chacune de leur brigade. Je ne sais pas si pour vous ça va de soi, mais pour moi non. En fait ça m'a épaté! Je vais essayer ci-après de vous dire pourquoi.

S'est-on déjà arrêtés à penser à ce que ça entraînait d'être pompier volontaire d'une brigade incendie? Nous sommes-nous déjà demandé quelles étaient les obligations reliées à cette fonction? Certains répondront : ils sont payés pour le faire. Mais posons-nous la question : acceptions-nous après une dure journée de travail ou lors d'un congé de fin de semaine ou d'un congé férié d'aller faire des pratiques de vérifier les camions et tout l'équipement, de suivre des cours (parfois deux journées de cours de suite la fin de semaine). de laisser notre emploie ou notre entreprise de côté pour ce faire. et ce même contre rénumération? Que dirions-nous d'avoir à aller éteindre un feu, en pleine nuit l'hivers de rentrer aux petites heures et d'aller travailler quand même le matin venu?. Irons-nous par les rues de la municipalité rencontrer les citoyens pour leur parler de prévention?

Certains déplorent que les compétitions n'aient plus lieu l'été. C'est vrai que c'était une activité fantastique mais avons-nous déjà pensé aux efforts supplémentaires exigés des pompiers qui représentent notre brigade du printemps à la fin de l'été pour améliorer leur endurance et leurs aptitudes lors des compétitions ainsi qu'aux autres pompiers qui mettaient la main à la pâte pour préparer cette activité dans tous les détails?. Tout ça était fait bénévolement!!!

 Que dire de ces pompiers qui ont accepté et acceptent encore gracieusement de participer aux spectacles de Musico-Lions et ou Lypsing des Lions?.

En résumé leur action ne s'est jamais limitée à être seulement présents sur les feux. Et c'est nous tous qui bénéficions de cette sécurité qui est toujours là et sur laquelle nous comptions pour protéger nos vies et nos biens.

Pourquoi si c'est aussi exigeant les pompiers dont je vous parlais au début ne seraient pas dit : on laisse faire on se fera desservir par les pompiers d'une autre paroisse. Plus besoin d'avoir des pompiers disponibles sur le territoire 7 jours sur 7. 24 heurs sur 24 !

Je pense que c'est parce que ce sont des gars profondément attachés à leur milieu. Pour moi être pompiers c'est un genre de vocation de mode de vie et pas seulement une fonction occasionnelle.

C'est tout ça qui me passait par la tête en cette soirée de juin et je me suis dit pourquoi ne pas envoyer un mot dans notre journal local local pour remercier ces hommes qui consacrent du temps de l'énergie et du dynamisme au mieux-être de notre collectivité.

Depuis que j'ai eu à collaborer avec eux .es pompiers ont toujours su gagner mon respect et mon admiration. Je voulais en témoigner. Merci à tous les pompiers en général à ceux qui ont un jour fait partie de la brigade des pompiers de Mont-Carmel ainsi qu'à ceux qui la composent aujourd'hui

 

 
  Monsieur Lionel Paradis, directeur Monsieur Alain Chenard
    Ghislain Dionne   Jocelyn Dionne
    Marco Dionne   Mario Dionne (A)
    Mario Dionne (L.P.)   Mario Dumais
    Raymond Lévesque   Steve Lévesque
    Laurier Massé   Pierre Massé
    Denis Rousseau   Pierre Roussel
    Yvon Soucy   Yvon Thériault
 
 
 
  Mes hommages, messieurs!
 
 
 

Mont-Carmel, le 26 juillet 2004

=018
   

 

   

Danielle Caron

 
 

Haut