Accueil Élections Précédent Suivant Émail
 

 

Paul Crête et Claude Guimond
Photo: Photo: Nicolas Ouellet

 
 

 

Paul Crête et Claude Guimond ont été élus dans les deux circonscriptions de la région, Montmagny-L'Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup et Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques. Paul Crête a récolté 20 494 voix et Claude Guimond, 17 652.

« On voulait un mandat fort et c'est ce que la population nous a confié » a lancé Paul Crête, présent au Bar Le Triangle de Rivière-du-Loup en fin de soirée afin de célébrer sa victoire plusieurs dizaines de militants du Bloc et toute son équipe. « Je suis très fier des gens qui m'entourent, ils ont travaillé fort au cours de cette élection » a confié Paul Crête, lui qui débute son sixième mandat consécutif à la Chambre des communes.

Invité à commenter l'écart qui le sépare du deuxième candidat, le conservateur Denis Laflamme (13 640 votes), M. Crête avance comme hypothèse que ce dernier a été obligé de défendre le bilan peu reluisant des conservateurs, ce qui lui aura nui en définitive.

Claude Guimond

Claude Guimond, ancien président de l'UPA du Bas-Saint-Laurent, se voit confier pour sa part un premier mandat en tant que député. Pour Claude Guimond, la victoire est éclatante, lui qui l'emporte par une avance de plus de 9 000 votes.

Paul Crête se réjouit pour son collègue et prépare déjà leur agenda commun afin de se remettre au travail. « Avec Claude, on va inviter les préfets des MRC de nos deux comtés au cours des prochaines semaine afin de travailler de concert aux dossiers qui touchent la région, qu'on pense à celui de la route 185 ou de l'acériculture, entre autres », a-t-il révélé.

Résultats

Après le dépouillement des bulletins de votes des 255 bureaux du comté, Paul Crête termine en tête avec 20 494 votes, suivi de Denis Laflamme 13 640 votes et du libéral Jean Bouchard  avec 6 835 votes. Le néo-démocrate Gaston Hervieux termine 4e avec 2 428 votes suivi de Claude Gaumont du Parti vert (978) et d'Aubert Côté, du Parti de l'héritage chrétien (147).

Claude Guimond, dans Rimouski, l'a emporté avec 17 652 votes, suivi du libéral Pierre Béland (7 937) et du conservateur Gaston Noël (7 216). Guy Caron, du NPD termine 4e (4 085) et Louise Thibault, candidate indépendate et députée sortante (1 966). Enfin, suit le candidat du Parti vert, James Morrison (645).

Les deux hommes ont fait plusieurs sorties communes tout au long de la campagne, manifestant entre autres sur la gestion de l'offre, les réalisations passées de Paul Crête et la pertinence du Bloc à Ottawa, arguant que les intérêts des Québécois se devaient d'être défendu à Ottawa et que le Bloc était le mieux placé pour ce faire.

Gouvernement minoritaire

Les deux députés affronteront un gouvernement conservateur minoritaire, le troisième gouvernement minoritaire de suite au pays, une première. Paul Crête se réjouit de ce résultat, arguant que tant que le Québec se retrouve dans le Canada, il s'agit de la meilleure option possible afin de pouvoir défendre les intérêts de la province. « Je suis toujours souverainiste, mais d'ici à ce que le Québec soit souverain, un gouvernement minoritaire, qu'il soit libéral ou conservateur, est la meilleure chose qui puisse arriver afin que le Québec prenne sa place » conclut-il.

Collaboration spéciale: Nicolas Ouellet, Infodimanche.com
lePlacoteux .com

 

 
  =====================================================================

 

 
 

15 octobre 2008 à 05h07
Les chiffres ne mentent jamais

Par Tommy Lavoie

Un candidat gagne, les autres sont défaits. À la ligne d’arrivée, l’élu et les rejetés sont tous d’accord pour dire que leur campagne a permis de faire des avancées considérables dans la circonscription. Alors, que disent les chiffres?

En 2006, lors des dernières Fédérales, le nombre d’électeurs de la circonscription de Montmagny-L'Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup à avoir rempli un bulletin valide dans l’isoloir d’Élections Canada était de 46 659. Mardi soir dernier, Élections Canada en a dénombré 44 522. Une différence de 2 137 votes.

Pour les Fédérales de 2006, le député Paul Crête a reçu l’appui de 24 117 électeurs (52.44 %). Cette année, M. Crête a récolté 20 494 votes ce qui représente 46 % des bulletins acceptés. Les Conservateurs avaient séduit l’électorat à 25,07 % en 2006 avec 11 529 bulletins en leur faveur. Au final en 2008, 13 640 électeurs ont adhéré à leur idéologie politique ; ce qui représente 30,6 % des votes.

La différence entre les deux partis en tête dans la circonscription est de 6 854 votes au profit du Bloc Québécois. La dernière fois, M. Crête avait eu une avance de 12 588 votes.

À la 39e élection générale, les Libéraux obtenaient 6 466 appuis dans la circonscription (14,06 %). Ils ont augmenté leur pointage pour cette 40e élection avec 6 835 partisans (15,4 %). Le Nouveau Parti démocratique a aussi fait des gains passant, 30 mois plus tard, de 2 107 votes (4,58 %) à 2 428 votes (5,5 %). Les Verts ont perdu quelques alliés en récoltant 1 768 bulletins en 2006 (3.84 %) comparativement à cette année avec 978 votes (2,2 %). Finalement, le Parti de l'Héritage Chrétien a fait son entrée dans la circonscription fédérale cette année avec 147 électeurs (0,3 %).

 

 
 

Paul Crête lors de son entrée au Bar le Triangle
 

RIVIÈRE-DU-LOUP - Le candidat du Bloc Québécois, Paul Crête, a célébré sa victoire avec une soixantaine de partisans au Bar le Triangle hier soir à Rivière-du-Loup. Le député a félicité ses troupes pour cette campagne et a insisté pour dire qu’il redevenait « le député de tout le monde », et ce, quelle que soit votre couleur politique.

M. Crête attendait la fin du discours de son Chef, M. Gilles Duceppe, avant de faire son apparition devant les bloquistes de la circonscription. M. Crête a qualifié sa victoire de merveilleuse. « Ce soir, chez nous, nous avons dit très clairement à M. Harper que d’être à la Chambre des communes ce n’est pas être dans les estrades. Nous nous levons pour défendre le Québec. Nous sommes sur la patinoire et nous gagnons des élections », a-t-il lancé fièrement à ses militants.


Quelques partisans présents au Bar le Triangle dont le maire de Rivière-du-Loup, M. Michel Morin.

« Peut-être qu’ils [les conservateurs] ont eu leur leçon pour un bon bout de temps. Nous sommes capables d’être député de l’opposition et avoir d’aussi bons résultats et d’investissements du gouvernement […] pourvu qu’on travaille en collaboration avec les développeurs, les promoteurs, les syndicats et avec les gens qui veulent que notre région continue de se développer », a exprimé M. Crête avec fougue.

Le député s’est réjoui d’avoir vu apparaître des jeunes qui sont venus aider son équipe pendant la campagne. « Ils sont venus nous dire qu’ils avaient à cœur l’avenir du Québec et qu’ils avaient à cœur que le Québec se développe comme eux le souhaitaient » a-t-il affirmé en les remerciant.

Bon voisinage

M. Crête est aussi bien heureux de former l’équipe qu’il espérait en début de campagne avec son collègue bloquiste de Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques, M. Claude Guimond. « Nous serons solidaires pour le KRTB et nous allons poser des actions conjointes pour remporter des victoires les unes après les autres », estime l’élu.

Denis Laflamme

Paul Crête donne comme avantage majeur au conservateur Denis Laflamme de ne pas avoir été un candidat fantôme comme le candidat des dernières Fédérales. « Son désavantage, c’était de porter le résultat du mandat des conservateurs », soulève-t-il. « Je ne pense par que se soit la défaite d’une personne en particulier, mais plutôt le choix d’une population de continuer d’être représenté par un député du Bloc », ajoute-t-il à l’égard de son adversaire politique.

M. Crête a dit qu’il se remettait à la tâche dès aujourd’hui pour faire l’inventaire des engagements faits au cours de la campagne. Il a conclu en précisant qu’il mettrait aussi de l’avant les points soulevés par les électeurs des autres partis lors des « discussions parfois viriles » qu’il a eues avec eux.

 

 
 

Conception et réalisation
Rosaire Dionne

 
 

15-10-2008=367-06