Accueil

Journée de la Fierté

Précédent

Suivant

2013

     
 

Mont-Carmel la Résistante

Le Placoteux Tommy Lavoie

 
 

MONT-CARMEL - Le maire de Mont-Carmel, Denis Lévesque, s’avance au micro devant une foule de dignitaires et de citoyens réunis à l’église. Son homologue de Les

Méchins, Steve Ouimet, fera la passation du titre de la Municipalité de la Résistance 2013-2014. Avant le dévoilement de l’emblème, le maire invite les citoyens présents

à l’avant-scène pour recevoir le trophée; car si Mont-Carmel est reconnue comme Municipalité de la résistance, dit-il, c’est grâce à leur esprit d’appartenance.
 

 
 

Dans le cadre de la Journée de la résistance et de la fierté rurale, tenue le 24 mai, la municipalité de Mont-Carmel a reçu le prix Municipalité de la résistance 2013-2014, qui souligne la créativité, la détermination et la mobilisation d’une communauté.

« Une grande fierté, car ce n’est pas un concours sur lequel on applique. Il y a des gens, nos pairs, qui ont fait une veille pour voir quelle municipalité représente le plus la résistance et la prise en charge du milieu. Et ils nous ont identifiés », se réjouit M. Lévesque. Depuis la création du prix en 2006, Mont-Carmel est la première du Kamouraska à recevoir cet honneur, après Esprit-Saint, La Rédemption, Sainte-Paule, Le Jal, Saint-Charles-Garnier, Saint-Clément et Les Méchins.
 

 
 

 
   
 


Mobilisation

Le maire se réjouit aussi de toute la mobilisation qui entourait la remise du prix. En matinée, l’élu a présenté la démarche de la municipalité en lien avec la forêt depuis l’obtention de contrat d’aménagement forestier en 2006, suivi d’une visite des deux chaufferies. « Des gens de partout au Québec viennent nous voir pour savoir ce qui se passe à Mont-Carmel. Notre projet de chaufferie collective est même calqué par certains », raconte M. Lévesque. « Une petite municipalité, par ses projets innovants, a permis de changer, d’une certaine manière, un petit peu le Québec », poursuit le maire.
 

 
   
   
 


Solidarité rurale a aussi animé une discussion sous le thème « La fierté et la dignité de vivre en milieu rural. » Les maires-panélistes, MM. Denis Lévesque, Steve Ouimet et Gaétan Ruest (Amqui), ont partagé leur expérience en tant qu’élus.
 

 
   
 


Par la suite, les élèves de l’école Notre-Dame se sont joints à la fête pour assister à la pièce Quête de sens, du théâtre Parminou.
 

 
   
   
 


« Forts du passé, sûrs de l’avenir »

 Les festivités se sont déroulées sous la devise de Mont-Carmel, « Forts du passé, sûrs de l’avenir », avec plusieurs hommages aux bâtisseurs, passés et présents, de la municipalité.
 

 
 

Lors de la cérémonie à l’église s’est tenue la remise de quatre bourses du Fonds Jean- Marc-Gendron (voir autre texte), dont deux Carmeloises, Renaude Samson et Mélanie Lévesque, ont été applaudies
 

 
   
 


Rose Dionne a livré une prestation de la pièce « Les indignés », création collective d’un groupe d’étudiants de 4e secondaire de Cowansville, qu’elle interprétera lors du spectacle « Jamais trop tôt », lors du Festival international de la chanson de Granby. Rose Dionne a aussi donné un spectacle pour clore les festivités de la journée.
 

 
   
 


De plus, le Parc a été nommé « Parc municipal Jean-Claude-Plourde », et la piscine « Piscine municipale Benjamin-Drapeau », en présence du préfet du Kamouraska, M. Yvon Soucy. Plan de développement Mont-Carmel a également profité de l’occasion pour lancer son plan de développement 2013-2018. En entrevue, Denis Lévesque mentionne trois points qui forment la base du plan de développement : Communication, tourisme et accueil.
 

 
   
 


« L’on nous disait, le Kamouraska vous regarde. Maintenant nous allons déborder du Kamouraska et être encore plus visibles », stipule le maire qui entend bien faire parler de la municipalité plus ardemment dans les prochaines années.

Le tourisme sera en développement pour accueillir les visiteurs, mais aussi de nouveaux résidants, ainsi que de nouvelles entreprises. « Il y a une prise en charge des acteurs touristiques. Un comité est formé. On avance déjà dans notre plan », affirme M. Lévesque. « Il y a un modèle d’affaires que nous développons. Nous sommes sur la bonne voie pour les prochaines années et nous allons avoir quelque chose de très porteur », conclut le maire.

 

 
 

 

 
 

Conception et réalisation
Rosaire Dionne

 
 

28-05-2013=211-22