Accueil

Activités d'été Précédent Suivant Index
 

 
 

 

Vous avez été ou vous serez bientôt invité à un barbecue chez des amis, chez votre voisin, votre beau‑frère ou votre cousin. Vous arriverez dans le milieu de l'après‑midi chargé comme des mulets: maillots de bain, ceinture de sécurité pour les enfants, caisse de bière...Vous aurez du plaisir tout l'aprèsmidi, puis vers 17 h 30, le moment fatidique arrivera: Sylvain ira enfiler son tablier sur lequel sera écrit:

 
 

 «C'est moi le roi de la boulette» et voilà, c'est parti! II retournera les boulettes sourire aux lèvres. Mais qu'est‑ce qui fait tant triper les hommes quand ils se retrouvent debout en «gougounes» devant leur barbecue à retourner les boulettes? Je voulais tant le savoir que j'ai mené ma petite enquête maison.

Pourquoi les rois de la boulette jubilent ils devant leur barbecue?

Ils ont un sentiment de contrôler leur environnement et, surtout, leur femme ne viendra pas leur dire quoi faire et comment le faire: c'est une chasse gardée masculine.

Ils suscitent l'admiration des femmes qui, c'est un fait connu, ont peur que la bouteille leur explose en plein visage.

Ils ont la satisfaction de bien s'occuper de leur petite famille, tel l'homme des cavernes qui ramenait la viande pour le souper.

Ils aiment être dans le feu de l'action, bière à la main, tout en participant au party, sans être isolés dans la cuisine.

Ce type de cuisine se veut facile, légère et savoureuse; donc, pas besoin de se compliquer la vie.

Surtout, ils adorent la reconnaissance liée qu'il se trouve toujours un invité pour suggérer qu'on lève notre verre à la santé du cook.

 

 
 

On lève notre verre au roi

de la boulette

 

 
 

Je veux bien qu'on lève notre verre à Sylvain, mais une question m'a toujours traversé (esprit: pourquoi ne pas lever aussi son verre à la santé de Martine qui s'est farci: les invitations, les commissions, le ménage, la décoration estivale, (c'est joli tout de même ces pétales de fleurs qui flottent dans un vase de verre transparent), les salades... D'ailleurs, à ce sujet, on m'a dit que depuis quelques mois,un texte humoristique sur ce sujet

 
 

circulait dans Internet Je suis contente de savoir que je ne suis pas la seule à avoir relevé ce fait de société.

 
  en question
C'est dans cette activité qu'on reconnaît les talents de cuisine d'un homme, un vrai.
Dès qu'un homme se porte volontaire pour faire ce type de cuisine, la chaîne d'événements suivante est actionnée:la housse du barbecue.
 
   

Voici le texte

 

 
 

01. L'homme enlève la housse du barbecue.
02. La femme va à l'épicerie.
03. La femme va chez le boucher.
04. La femme va chez le pâtissier.
05. La femme prépare la salade et les légumes
06. La femme prépare la viande pour la cuisson.
07. La femme la place sur un plateau avec les ustensiles nécessaires, les épices et les herbes.
08. L'homme place la viande sur la grille.
09. La femme met la table.
10. La femme vérifie la cuisson des légumes.
11. La femme prépare le dessert.
12. La femme revient à l'extérieur pour dire à son mari que la viande est en train de brûler.
13. L'homme enlève la viande trop cuite et l'apporte à la femme.

14  La femme prépare et décore les assiettes et les apporte à la table
15. L'homme sert à boire.
16. Un invité suggère qu'on porte un toast au cook.
17. La femme dessert la table et prépare le café.
18. La femme sert le café et le dessert.

19. Après le repas, la femme range la table et la nappe.
20. La femme fait la vaisselle et range la cuisine
21. L'homme laisse le barbecue en place, car il y a encore des braises.

22. L'homme demande à la femme si elle a apprécié de ne pas faire la cuisine aujourd'hui
23. Et devant son air dubitatif, l'homme conclut que les femmes ne sont jamais satisfaites!

 

 

 

Bonne été à tous

 

 

 

 
 

Conception et réalisation
Rosaire Dionne

 
 

 

 

20-05-2006=297-03