Accueil

 

 

Index

 

Club des collectionneurs d'épinglettes

Et depuis I' automne 2009, Elphège s'est lancé

dans une série vraiment très spéciale

 et également très en demande

d'anciens joueurs du Canadien de Montréal.

 

 

1

Georges Vézina est né à Chicoutimi le 21 janvier 1887.

C'est lors d'un match amical entre les Canadiens de Montréal et un club de la région de Chicoutimi où Vézina resta impassible devant le bombardement en règle des Pitre, Lalonde et compagnie.

C'est suite à ces performances que le Canadiens lui offre de se joindre à leur club. Son salaire pour la saison est de 800.00$

Il jouera 16 saisons avec Montréal. Il décède de la tuberculose le 27 mars 1926.

Ses exploits perpétués par un trophée annuel.

Le trophée Vézina est remis annuellement au meilleur gardien de but de la saison.

 
 



 

 

2

Howie Morez est né à Mitchell Ontario le 21 juin 1902

Après une brillante carrière avec des clubs amateurs de l'Ontario le petit joueur de 5 pieds et 9 pouces ne pesant que 165 livres, se joint au Canadiens de Montréal pour la saison 1923 - 1924 où il jouera 12 saisons avec le club.

Sa rapidité était déconcertante pour ses adversaires. Avec le club Canadiens ils remportent 3 coupes Stanley, 1924-1930. Gagnant du trophée Hart à trois occasions.

Morez ne cesse de répéter ses exploits jusqu'à son accident où il se fracture une jambe à plusieurs endroits durant un match.

C'est suite aux complications dû à cet accident que Howie Morez décède le 8 mars 1937 à l'âge de 35 ans.

 
 



 

 

3

Didier Pitre est né à Valleyfield, Québec, le 1er septembre 1883. Membre de l'édition originale des Canadiens en 1909 il y fait ses débuts comme défenseur. Deux ans plus tard, on le convertit en attaquant. Son tir terrorisait les gardiens de buts adverses. Il joua 13 saisons avec le Canadiens et remporta la Coupe Stanley en 1916. Durant sa carrière avec le Canadien en saison régulière, il jouera 254 parties. Il cumulera 220 buts, 59 aides pour un total de 279 points.

Il est décédé le 29 juillet 1934 à l'âge de 51 ans et fut élu au temple de la renommée en 1962.

Un des premiers joueurs à enfiler le chandail des Canadiens, Il possédait un coup de patin exceptionnel, d'où son surnom «Cannonball»

 

 
 

Pitre was born in Valleyfield, Quebec, September 1, 1883. Member of the original edition of Montreal Canadians in 1909 he has made its debut as a defender. Two years later, it converts it into attacking. His shooting terrorized opposing goalies. He played 73 seasons with the Canadiens and won the Stanley Cup in 1916. During his career with the Canadiens in the regular season, he played 254 games. lt will accumulate 220 goals, 59 assisfs for a total of 279 points. He died July 29, 1934 at the age of 51 years and was elected to the Hall of Fame in 1962.

 
 



 

 

4

Pour la quatrième épinglette de la série, le Lion Elphège Lévesque de Mont-Carmel a choisi Édouard Charles Lalonde mieux connu sous le nom de , pseudonyme dont on l'avait affublé alors qu'il travaillait dans une usine de papier.

Membre de l'édition fondatrice des Canadiens, Newsy Lalonde a été la première grande vedette du Canadien. Né le 31 octobre 1887 il entame sa carrière de hockeyeur professionnel dans sa ville natale de Cornwall en Ontario, à l'âge de 16 ans. ll se joint aux Canadiens, nouvelle équipe de I'Association Nationale de Hockey, en 1909 et marque 16 buts en 6 matchs.

Le 5 janvier 1910, les Canadiens disputent leur première rencontre devant plus de 3000 amateurs à la patinoire Jubilee. Lalonde marque deux buts dans un gain de 7 à 6 en prolongation face aux Silver Kings de Cobalt.

 
 

Échangé aux Millionaires de Renfrew peu de temps après, il est revenu à Montréal la saison suivante et a été nommé capitaine, récoltant 19 buts avant de prendre le chemin de l'ouest pour porter les couleurs des Millionaires de Vancouver lors du calendrier 1911-1912.

ll effectue un retour chez les Canadiens à l'automne 1912, encore une fois à titre de capitaine. Au cours des dix saisons suivantes, alors que le hockey est disputé sous le signe de la robustesse et de l'intimidation, le numéro 4 du Tricolore devient le marqueur le plus prolifique de son sport, conservant une moyenne de plus d'un but par match.

ll cède son titre de capitaine en 1915 lorsqu'il est choisi pour diriger l'équipe en plus de faire partie de l'alignement, double fonction qu'il conserve jusqu'en 1922.

Les Canadiens ont remporté la première de leurs 24 coupes Stanley au printemps 1916, et Lalonde a été à nouveau nommé capitaine, pour la troisième fois de sa carrière, à la saison 1916-1917.

En 1917, la Ligue Nationale de Hockey est fondée et Lalonde poursuit sa domination lors de cinq saisons, terminant en tête des marqueurs en deux occasions. Au terme de la campagne 1922-1923, Newsy Lalonde fut échangé à Saskatoon de la Ligue de hockey de l'ouest canadien en retour d'Aurèle Joliat.

En saison régulière à Montréal il a joué 200 matchs comptant 266 buts et récoltant 62 aides pour un total de 328 points. l fut été intronisé au Temple de la renommée du hockey en 1950 et est décédé le 21 novembre 1970.

 
 



 

 

5

Série des anciens joueurs du Canadien

Surnommé «Petit George», George Hainsworth avait de grands souliers à chausser lorsqu'il a succédé à Georges Vézina devant le filet du Tricolore à l'aube de la saison 1926-1927. Âgé de 31 ans, calme et imperturbable, le diminutif portier de 5'6" et 150 livres en imposait devant le filet, établissant de nouveaux standards d'excellence au sein de la profession.

 En 1928-1929, il inscrivit 22 jeux blancs, n'allouant que 43 buts au total de la saison, un record de tous les temps. George Hainsworth remporta les trois premiers trophées Vézina.

Hainsworth repoussant calmement les attaques de l'ennemi, les Canadiens décrochèrent leur troisième coupe Stanley au printemps de 1930. Le résultat devait être le même au terme de la campagne suivante.
 

 
 

À l'aube de la saison 1932-1933, il est nommé capitaine de l'équipe. Échangé à Toronto à l'aube de la campagne 1933-1934, Hainsworth effectua un retour à Montréal pour mettre un terme à sa carrière, disputant quelques rencontres et enregistrant son dernier blanchissage lors du calendrier 1 936-1 937.

George Hainsworth est décédé suite à un accident de la circulation en 1950. ll fut intronisé au Temple de la renommée du hockey à titre posthume en 1961.

Prix $7. Elphèque Lévesque, elphege22@videotron.ca 

 
 



 

 

6

Aurèle Joliat est né à Ottawa Ontario le 29 août 1901

Joliat passe au Canadien le 4 novembre 1922 en échange de Newsy Lalonde qui passe au Crescents de Saskatoon, il était l'un des plus petit joueurs de la NHL ne mesurant que 5 pieds 7 pouces et pesant 135 livres. Il jouera 16 saisons à Montréal.

On le surnomme Le Petit Géant. Avec Montréal il remporta 3 coupes Stanley en 1924-1930-1931, gagnant du Trophée Hart en 1933-34.

Intronisé au temple de la renommée du hockey en 1947. Il était un des joueurs les plus électrisants de la NHL.

Il décède d'une crise cardiaque le 2 juin 1986 à l'âge de 85 ans.

 
 



 

 

7

Né à Victoria Mines, petite ville minière de I'Ontario, et bilingue dès son enfance, Blake a percé l'alignement des Maroons de Montréal en 1934-1935. La recrue devait inscrire son nom sur la coupe Stanley, mais sans avoir joué un grand rôle dans la conquête de son équipe.

Se joignant aux Canadiens la saison suivante, sa nature compétitive et sa ténacité en faisant l'un des attaquants les plus craints de la ligue. Blake était rapide et habile, mais était également prêt à jouer de façon robuste.

Toe Blake a atteint son plein potentiel en 1938-1939. ll a dominé la LNH avec 47 points et a mérité le trophée Hart remis au joueur le plus utile. Lorsque Dick lrvin a été nommé entraîneur-chef, Blake a été désigné capitaine.  

ll a été le meilleur marqueur de l'équipe pendant deux saisons consécutives et, en 1942-1943, s'est retrouvé avec deux jeunes  compagnons de trio

 
 

Elmer Lach, un centre robuste, et Maurice Richard, un ailier gauche intense qui allait se retrouver à l'aile droite.

La «Punch Line» est entrée dans l'histoire à titre de meilleure unité offensive des années de gloire du hockey. Blake a inscrit au moins 20 buts à chacune des saisons qu'il a disputées aux côtés de Lach et Richard. Le trio a mené les Canadiens à la conquête de la coupe Stanley en 1944 et 1946. Blake n'a écopé que de deux minutes de punition lors de la saison 1945-1946 et a mérité le trophée Lady-Byng.

Sa carrière active a pris fin le 10 janvier 1948 lorsqu'une fracture à une jambe a forcé le capitaine à accrocher ses patins et à entamer sa carrière d'entraîneur. ll a succédé à Dick lrvin derrière le banc des Canadiens à l'aube de la saison 1955-1956.

Sous sa gouverne, le Tricolore a remporté cinq coupes Stanley consécutives et les Canadiens n'ont jamais raté les séries, terminant au premier rang de la saison régulière à neuf reprises.

lntronisé au Temple de la renommée du hockey en 1966, Blake a tiré sa révérence deux ans plus tard après avoir gagné sa huitième coupe Stanley comme entraîneur. Au total, son nom a été gravé sur la coupe à 11 reprises. Hector «Toe» Blake est décédé le 17 mai 1995.

 
 



 

 

8

UN DES PREMIERS FRANCS-TIREURS DE L'HISTOIRE DE LA LIGUE, JOE MALONE A DÉTENU PENDANT PRÈS DE 30 ANS LE RECORD DE BUTS EN UNE SAISON.

Joe Malone a effectué une entrée fracassante dans la LNH. Lors de la soirée d'ouverture de la toute première saison de la nouvelle ligue, il a marqué cinq buts au cours d'une victoire de 7à 4 des Canadiens face aux Sénateurs d'Ottawa.

L'un des marqueurs les plus réputés du hockey, Malone a entamé sa carrière professionnelle alors que la discipline se pratiquait encore à sept contre sept.

En 1909, il a signé un contrat avec les Bulldogs de Québec, l'équipe de sa ville natale, et après deux ans, il s'était déjà établi comme une véritable vedette. Malone pratiquait un style propre, évitant les facettes plus

 
 

sombres du jeu qui étaient monnaie courante lors des premiers pas du hockey.

Surnommé le «Fantôme» en raison de sa capacité à se soustraire aux défenseurs adverses, il est devenu rapidement l'un des joueurs les plus respectés du début du 20e siècle. Lorsque la LNH a entamé ses activités en 1917, Malone comptait déjà deux conquêtes de la coupe Stanley en tant que membre des Bulldogs de l'Association nationale de hockey.

Incapables de se joindre à la nouvelle ligue, ayant vu plusieurs de leurs joueurs quitter pour aller combattre à la Première Guerre mondiale, les Bulldogs fermèrent boutique. Leurs éléments demeurés au pays ont été répartis au sein des quatre équipes fondatrices.

Malone s'est retrouvé à Montréal avec les Canadiens et s'est avéré dominant dès ses premiers coups de patin au sein de la nouvelle ligue.

Évoluant avec Newsy Lalonde et Didier Pitre, il a remporté le championnat des marqueurs de la ligue grâce à une récolte de 44 buts au cours d'un calendrier de 20 rencontres.

Lors de la saison 1917-1918, Malone a enregistré une marque des Canadiens qui tient toujours aujourd'hui en marquant lors de 14 matchs de suite, récoltant 35 buts au cours de cette période. À sept reprises lors de cette fabuleuse campagne, Malone a quitté l'aréna après avoir inscrit au moins trois filets.

Deux ans après avoir cessé leurs activités, les Bulldogs de Québec ont joint les rangs de la LNH et Malone est retourné dans sa ville natale. Tout comme il en avait pris l'habitude à Montréal, Malone a continué de trouver régulièrement le fond du filet.

Le 31 janvier 1920, il a connu une autre sortie extraordinaire face aux Sénateurs d'Ottawa, déjouant le gardien adverse à pas moins de sept reprises lors d'une victoire de 10 à 6, un exploit encore inégalé à ce jour. Malone a dominé la LNH avec une récolte de 49 points pour la formation de Québec qui éprouvait des problèmes financiers, et déménagea avec l'équipe lorsque prit le chemin de Hamilton, devenant les Tigers.

ll occupa les doubles fonctions de joueur et entraîneur pendant deux ans avant de se joindre à nouveau aux Canadiens. Malone a joué un rôle un peu plus effacé pour les Canadiens pendant deux campagnes et s'est retiré après avoir pris part à 10 rencontres lors de la saison 1923-1924, au terme de laquelle les Canadiens décrochèrent la deuxième coupe Stanley de leur histoire.

Intronisé au Temple de la renommée du hockey en 1950, il fut officiellement reconnu comme l'un des premiers grands francs-tireurs de l'histoire de la ligue. Joe Malone est décédé en 1969 à l'âge de 79 ans. 

 
 



 

 

9

Maurice Richard est né à Montréal le 4 août 1921

Pendant 28 saisons il porte fièrement les couleurs des Canadiens de Montréal, à sa première saison il se brisa une jambe après seulement 16 rencontres, la saison suivante, il inscrit 32 buts, un record pour une recrue.

En 1944-1945 il devenait le premier joueur de l'histoire à compter 50 buts en 50 parties.
Durant sa carrière, il aida son équipe à remportée 8 coupes Stanley.

Maurice Richard prend sa retraite en 1960, il est décédé d'un cancer à l'estomac le 27 mai 2000.

En 1999 la NHL présente pour la première fois le trophée Maurice Richard au meilleur buteur de la saison.

 
 


 

10

Bill Durnan

Bill Durnan est né à Toronto le 22 janvier 1915, il fut sans aucun doute le meilleur gardien de but de son époque, gagnant de 6 trophée Vézina entre les années 1943 et 1950, il aida le Canadien à gagner la coupe Stanley en 1944 et en 1946, il jouera 7 saisons à Montréal.

En 382 rencontres, il remporta 208 victoires et subit 112 défaites, 62 matchs furent nul.

Durnan était un excellent lanceur au baseball et il pratiquait aussi la lutte.

Souffrant d'arthrite depuis plusieurs années il décède à l'hôpital North York de Toronto le 31 octobre 1972, il était âgé de 57 ans.

 
 

 

11

Doug Harvey

Est né à Montréal le 19 décembre 1924, brillant joueur avec les club de hockey mineur de Montréal, il pratiquait aussi le baseball. Harvey avait le choix de jouer au baseball puisqu'il intéressait les Braves de Boston, mais il préféra le hockey et c'est avec les Canadiens de Montréal avec qui il jouera pendant 14 saisons comme défenseur offensif, gagnant du Trophée James-Norris à 6 occasions et il aida le Canadien a remporter 6 Coupes Stanley.

Harvey termina sa carrière avec les Rangers de New-York après avoir joué 1113 matchs avec les Canadiens.

 
 

Harvey est décédé le lendemain de Noël en 1989 dans un hôpital de Montréal.

Il était âgé de 65 ans.

 
 
 

 

12

Ken Mosdell

Est né à Montréal le 13 juillet 1922, il jouera 14 saisons avec les Canadiens de Montréal.

Mosdell était un joueur défensif et spécialiste des échappées, souvent blessé il ne jouera qu'une saison complete.

Ses meilleurs saisons en 1993 - 1954 et en 1954 - 1955 ou il compte 22 buts au cours de ces deux années.

Il aida le Canadien à remporté 4 coupes Stenley, en 1946 - 1953 - 1956 et en 1959 durant sa carrière avec Montréal, il compte 132 buts et récolta 155 assistances pour un totals de 287 points en 627 parties en saison régulière.
 

 
  Mosdell est décédé à l'hopital général de Lakeslore le 5 janvier 2006.

 

 
 

 

13


 


Émile "Bucth"Bouchard

Émile Bouchard est né à Montréal le 4 septembre 1919. Après avoir surmonté beaucoup de difficultée, il se joint au club Canadien pour la saison 1941-1942.

Il fut un défenseur très solide, probablement le meilleur de la L.N.H. de son époque, ce qui lui valut le surnom de "Roc de Gibraltar".

Il aida son équipe à remporter la coupe Stanbey à 4 occasions soit en 1944-1946-1953-1956. Il participa à 6 matchs des étoiles.

C'est en 1956 qu'il prit sa retraite.

 
 
Émile Bouchard est décédé à Brossard le 14 avril 2012 à l'âge de 92 ans.
 
 
 

 

14


Jean Béliveau

est né à Trois-Rivières le 31 août 1931. A l'age de 6 ans sa famille déménage à Victoriaville òu il jouera son hockey mineur avant de se joindre aux Citadelle de Québec en 1949 puis aux As de la ligne sénior avec qui il gagnera la coupe Alexandre.

Avec les Canadiens, il sera le récipiandaire du Thophé Hart en 1955-56 et en 1963-64 puis du Trophée Art-Ross en 1955-56 et du Trophié Comm-Smythe en 1965. Il aide le Canadien à remporter 10 coupes Stanley et participe à de nombreux matchs des étoiles durant sa carrière de 20 saisons avec Montréal.

Après sa rertraite comme joueur il devient un ambassateur exceptionel^pour l'organisation des Canadiens.

 
 
Jean Béliveau, surnommé le Gros Bill, décède le 2 décembre 2014 à l'âge 83 ans.
 
 
 

 

 

15

Jacques Plante

Il est né à Mont-Carmel près de Shawinigan le 17 janvier 1929.

Très jeune il devient gardien de but. Son stage junior avec les Citadelles se passa de Québec. Frank Selke lui fait parvenir une invitation pour se joindre à l'organisation des Canadiens  de Montréal. Quatre saisons avec les Royals de Montréal de la ligue senior.

En 1952-53 il se joindra aux Canadiens et ce durant 11 saisons, où il remportera le  trophée Hart en 1961-62 et six trophés Vézina il remporta aussi 1 trophé Vézina avec les Blues de St-Louis en 1968-69.

Cercueil était son patois. Il fut innovateur du masque des gardiens de but.

 
 

Atteint d'un cancer après sa retraite, il décéda le 26 février 1986 à l'hôpital de Genève en Suisse et fut inhumé à Sierra sa dernière ville d'adoption. Il était âgé de 57 ans

 

 

 

 

16

 

Dallard St-Laurent

Est né à Verdun le 12 mai 1929. Il apprit à patiner sur le fleuve St-Laurent. Il a joué au hockey à l'écolee Notre-Dame-de-Lourdes avant de passer par les différentes catégories de hockey mineur: bantam, midjet, juvénil pour ensuite jouer pour les petits Canadiens.

Avec les Canadiens de Montréal comme défenseur, il jouera 8 saisons. Il aida son club à remporter 4 coupes Stanlez avant d'être échangé à Chicago.

Dollard St-Laurent est décédé à Bellard le 6 avril 2015 à la,âge de 85 ans.

 

 

 
 

17

Bernard Geoffrion

Est né à Montréal le 18 février 1931, C'est à l'âge de 4 ans qu'il apprend à patiner . Il jouera son hockey mineur avec Concordia et une formation du collège Mont-Louis avant de rejoindre le National de Montréal pour son stage junior .

Son lancer dévastateur lui valut le surnom de Boum-Boum  Il jouera 14 saisons avec les Canadiens ou le club remporte 6 coupes Stanley. Il remporta le Trophée Calder en 51-52, le trophée Art-Ross en 54-55 et en 60-61 et le trophée Hart en 60-61. Après une brillante carrière il se retire du hockey. Il décède à Atlanta le 11 mars 2006.

 
 

 

18

Claude Provost

Est né à Montréal le 17 septembre 1933 il apprend à jouer au hokey à un très jeune âge, il fait son stage junior dans différent équipes de la région pour finalement se joindre au Canadien à l'automne 1955, il jouera 15 saisons avec les Canadiens, remportant 9 coupes Stanley avec son club, il fut le premier récipiendaire du trophée Bill Masterton pour son implication avec son club.

Claude Provost décède le 17 mars 1984 en jouant au tennis un sport qu'il affectionnait particulièrement.

 

 
 
 
   


Pour plus d'informations sur les pines du Club Lions
de Mont-Carmel Kamouraska

Communiquer avec notre plus grand
collectionneur de la région de la côte-du-sud

M. Elphège Lévesque de Mont-Carmel

293, des Bois-Francs

G0L 1W0

elphege22@videotron.ca

 

 
 

Conception et réalisation
Rosaire Dionne

 
 

 

8-03-2013=494